Libre

Par défaut

Eveillées dès les premières lueurs de l’aube,

Mes cellules sentaient le jour être léger,

le vent empreint de senteurs parfumées et heureux,

Et la graine de mon espoir enfin ensemencée…

Une réponse "

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s