Archives de Tag: tremblement de terre

La nuit

Par défaut

Le 12 janvier 2010 à 16 h 53, heure locale, un séisme de magnitude 7,3 s’abat sur Port-au-Prince. En l’espace de quelques secondes, la capitale haïtienne est dévastée.

La plupart des gens de Port-au-Prince ont dormi, cette nuit-là, à la belle étoile. Les nuits précédentes étaient assez froides. Celle-là est chaude et étoilée. Je n’avais pas dormi à la belle étoile depuis mon enfance.

Couchés sur le sol, nous ressentons chaque tressaillement de la terre au plus profond de notre être. On fait corps avec la terre. Je pissais dans les bois quand mes jambes se sont mises à trembler. L’impression que c’est la terre qui tremblait. Je me promène, un moment dans le jardin, tout étonné de constater que les fleurs les plus fragiles se balancent encore au bout de leur tige. Le séisme s’est donc attaqué au dur, au solide, à tout ce qui pouvait lui résister. Le béton est tombé. La fleur a survécu.

Dany Laferrière, Tout bouge autour de moi

Publicités

Toujours quitter

Par défaut

J’avais oublié, depuis le temps, que les voyages, c’est partir.

Toujours partir. Toujours quitter.

Et là, je suis en Nouvelle-Zélande. Youpi. C’est plein de montagnes. Mais c’est plate. C’est plein de monde. Mais je suis tout seul. À l’autre bout du monde. À l’envers.

(…)

À Queenstown, ce matin, il y a eu un tremblement de terre. Un vrai.

7,2 à l’échelle de Richter. Vous en avez sûrement entendu parler dans les journaux ou aux nouvelles. J’y étais.

Et de quoi ça à l’air?

Comment vous dire… C’est vraiment une sensation étrange. Une impression, tout à coup, de ne plus s’appartenir. Pour un instant, quand ça tremble, on perd littéralement tous ses repères.

Comme quand on vous chante une chanson triste et que vous ne pouvez rien y faire.

Bruno Blanchet , La Frousse autour du monde, Édition La Presse